La fille qui refusait d’être belle

Nico n’a pas accepté que sa beauté masque une femme qui n’était qu’intériorité et profondeur d’âme.
Nico n’a pas accepté que sa beauté masque une femme qui n’était qu’intériorité et profondeur d’âme. - Reporters.

C’est l’histoire d’une fille qui refusait d’être belle. Parce que sa beauté détournait le regard des autres sur qui elle était vraiment, ce à quoi elle aspirait, ce qui faisait son monde : l’art, la création, le sacré. Nico n’était qu’intériorité et profondeur d’âme, mais le monde ne voyait que son enveloppe corporelle. Alors, elle a décidé de la détruire. C’est l’histoire que raconte Nico 1988, le film de Susanna Nicchiarelli qui sort cette semaine sur nos écrans et se focalise sur la dernière année de vie de l’icône underground.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct