Attaque chimique: Damas et Moscou tentent d’insinuer le doute

Les véhicules des Nations unies restent toujours bloqués devant l’hôtel des experts de l’OACI à Damas.
Les véhicules des Nations unies restent toujours bloqués devant l’hôtel des experts de l’OACI à Damas. - AFP.

Comment va se terminer la formidable bataille médiatique autour des événements de la ville rebelle de Douma, près de Damas ? Le suspens devrait encore prévaloir plusieurs jours. En deux mots : les Russes, avec le régime syrien, soutiennent qu’aucune attaque chimique n’a eu lieu à Douma le 7 avril dernier. Washington, Paris et Londres, sur la foi de plusieurs témoignages, de l’évaluation de l’OMS et de leurs propres sources de renseignement qui évoquaient des dizaines de tués par gaz de chlore, avaient lancé des représailles une semaine plus tard contre des cibles syriennes (une centaine de missiles avait été tirée, sans faire de victimes, les bases ayant été évacuées au préalable).

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct