Foé Îl

<span>Foé</span> Îl

Une voix grave, des touches de piano sautillantes, des mots récités, des histoires touchantes… Foé, c’est avant tout une personnalité forte et originale. Si « Le mâle a dit » croise Lavilliers avec Stromae, Foé a sa propre identité, une plume légère, des amours électro canalisées par Valentin Marceau à la production et cette façon très subtile de mêler ses programmes avec le violoncelle ou la guitare.

Les sujets abordés par Foé sont graves, le tragique n’étant jamais loin. Ce Robinson Crusoé d’un nouveau genre règne sur une île étrange, entre machines et pleurs, espoir et désillusion, avec ce piano entêtant livrant ici une sonate moderne d’un surdoué solitaire.

Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct