Trafic d’armes: comment le crime organisé alimente le marché belge

Contrairement aux idées reçues, le darkweb n’est pas un canal d’approvisonnement privilégié.
Contrairement aux idées reçues, le darkweb n’est pas un canal d’approvisonnement privilégié. - Photonews.

L a taille du marché illicite des armes en Belgique n’est pas connue »  : c’est l’une des conclusions du rapport de Project Safte, une étude financée par la Commission européenne et relayée cette semaine par l’Institut flamand pour la paix. Un rapport inédit par son ampleur et le nombre de sources sollicitées. Indispensable, dans un pays qui a la réputation d’être une plaque tournante du négoce de flingues. Les attentats récents en Europe, la place de la Belgique dans le trafic de drogue et sa longue histoire dans le marché de l’armement viennent renforcer ce sentiment.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct