Trois idées pour liquider la bulle photovoltaïque

Entre 2018 et 2022, le déficit généré par l’octroi excessif de subsides au renouvelable est estimé à 584 millions en Wallonie.
Entre 2018 et 2022, le déficit généré par l’octroi excessif de subsides au renouvelable est estimé à 584 millions en Wallonie. - belga

Ça n’a pas été simple. Le ton est monté à de nombreuses reprises, frôlant parfois l’insulte. Mais au bout du compte, ils y sont parvenus. Le groupe de travail wallon mis en place par le ministre de l’Energie Jean-Luc Crucke (lire ci-contre) a fini par trouver un accord. Et proposer une solution pour régler la bulle des certificats verts.

Pour résumer le problème de base : la facture des entreprises et des ménages wallons ne permet plus de financer l’ensemble des subsides déjà octroyés au renouvelable. Entre 2018 et 2022, le déficit est estimé à 584 millions d’euros. Les ministres précédents ont voulu geler cette dette quelques années. Le ministre Crucke veut, lui, liquider ce problème plus rapidement. D’où la création d’un groupe de travail.

Le Soir a obtenu copie du rapport final de la task force.

En voici les grandes lignes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct