Le livre de la jungle vaut toutes les adaptations cinématographiques en 3D

<span>Le livre de la jungle</span> vaut toutes les adaptations cinématographiques en 3D

Nous avons été transportée par la mise en scène de Thierry Debroux qui s’éloigne franchement de Disney pour livrer une version plus personnelle de l’œuvre de Kipling. Pas de panique, Mowgli est toujours le petit d’homme recueilli par le clan des loups, protégé par Bagheera et l’ours Baloo, et menacé par la haine inextinguible du terrible Shere Khan.

Néanmoins, ce récit est aussi englobé dans les souvenirs d’un spectacle d’école où Thierry Debroux, en troisième maternelle, trouva sa vocation d’homme de théâtre. Tout en rendant hommage à son institutrice, l’auteur et metteur en scène trace un parallèle entre la scène, espace de liberté, et Mowgli, libre des contraintes de la civilisation. Cette mise en abîme et ces allusions pourraient paraître téléphonées si le spectacle ne nous embarquait dans un conte musical bourré d’humour, qui envoûte les enfants plus sûrement qu’un numéro de charme de Kaa.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct