Azerbaïdjan : Alain Destexhe s’est mal conduit mais n’a pas été corrompu

© Belga
© Belga

Investiguant sur d’éventuelles collusions entre des parlementaires du Conseil de l’Europe et le gouvernement azéri, le groupe d’enquête indépendant constitué en juin 2017 a rendu dimanche soir son rapport. Deux ex-membres belges de l’assemblée parlementaire du Conseil y sont largement cités : Stef Goris (VLD) et Alain Destexhe (MR). Le premier, qui a siégé dans cette assemblée de 1999 à 2007, est désigné par les enquêteurs comme « une des figures centrales du système de lobbying en faveur de l’Azerbaïdjan »  ; le second se voit reprocher un conflit d’intérêts. Les soupçons de corruption et de complaisance avec le régime de Bakou ont par contre été écartés. Seuls deux parlementaires, un Italien et un Espagnol, sont suspectés d’avoir commis des infractions pénales.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct