Les Russes vont-ils prendre le contrôle de la Centrafrique?

Affrontements meurtriers qui ont eu lieu le 10 avril dernier dans le quartier musulman de Bangui, «
P5
».
Affrontements meurtriers qui ont eu lieu le 10 avril dernier dans le quartier musulman de Bangui, « P5 ». - AFP

C’est avec des accents dramatiques que le Président de la République Centrafricaine, s’exprimant devant l’Assemblée générale de l’ONU mardi, a réclamé une implication plus grande de la communauté internationale. Faustin-Archange Touadéra souhaite un renforcement des effectifs de la Minusca qui compte actuellement 12.000 hommes et même un changement du mandat de la force onusienne, afin de passer du maintien de la paix à son imposition.

Plusieurs raisons expliquent l’inquiétude exprimée par le chef de l’Etat, un civil élu démocratiquement en 2016  : tout d’abord le fait que la capitale, Bangui, est à nouveau menacée d’une attaque par des chefs de guerre appartenant à la rébellion musulmane. Celle-ci avait pris le pouvoir en 2013 avant d’être chassée par l’opération française Sangaris.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct