Mariana Florès Monteverdi, «Lettera amorosa»

<span>Mariana Florès</span> Monteverdi, «Lettera amorosa»

Mariana Florès, avec le soutien de la Cappella Mediterranea de son mari, réunit les plus belles pages solistes du maître, à commencer par la version originale du Lamento d’Arianna, mais on succombe tout autant au Lamento della Ninfa, à la Lettera amorosa, au Disprezzata regina d’Ottavia dans le Couronnement de Poppée ou au discours de « La Musica » dans le prologue d’Orfeo.

La sensualité prend ici le pas sur la religiosité mais l’implication du compositeur demeure irrépressible. Comme le bonheur de l’auditeur.

Le site de Marianna Florès.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct