A l’université, on pense remplacer certains crédits par des actions citoyennes

Le soutien scolaire en école des devoirs, comme ici à Molenbeek, pourrait par exemple prendre la place de crédits.
Le soutien scolaire en école des devoirs, comme ici à Molenbeek, pourrait par exemple prendre la place de crédits. - Pierre-Yves Thienpont.

Il y a trois ans, Lola a rejoint Schola ULB, un programme de soutien scolaire gratuit, actif dans cinquante-six écoles bruxelloises. Au départ « pour être sur le terrain » et combler l’absence de stage dans son cursus, explique l’étudiante en philologie romane, qui se destine à l’enseignement. « Après la première année, je me suis surtout rendu compte de l’impact qu’on peut avoir sur les jeunes. Des classes entières qui étaient en échec en néerlandais et qui réussissent leurs examens en fin d’année… C’est ultra valorisant », s’enthousiasme-t-elle.

Une quête de sens et un besoin de se sentir utile qui poussent de plus en plus d’étudiants à s’engager.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct