Michel Onfray: «Mai 68 permet d’écrire la légende d’une France fille aînée des Lumières»

Michel Onfray, philosophe. ©PhotoNews
Michel Onfray, philosophe. ©PhotoNews

Acte fondateur de la société contemporaine – libérée et uberisée ? Ou répétition générale d’un Grand soir qui tarde à tomber ? Que s’est-il vraiment passé en mai 68, par-delà les images d’Epinal et les pensées-slogans ?

Nous avons interrogé le philosophe Michel Onfray, qui vient de consacrer le onzième tome de sa monumentale Contre-histoire de la philosophie, publiée chez Grasset, à la « Pensée 68 ».

Il y a quelques années, vous avez écrit que Mai 68 était « une fiction métaphysique mélangée d’un peu de réalité sociologique ». Vouliez-vous dire que l’on a sur-interprété ce qui s’est passé, qu’il s’agissait d’un « simulacre de révolution », comme l’affirmait par exemple un Raymond Aron ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct