lesoirimmo

L’Europe interdit les néonicotinoïdes, la Belgique prendra son temps

Selon le secteur, l’interdiction d’utilisation des néonicotinoïdes entraînera une perte de rendement de 40
% dans les cultures de betteraves.
Selon le secteur, l’interdiction d’utilisation des néonicotinoïdes entraînera une perte de rendement de 40 % dans les cultures de betteraves. - Reporters.

Les partisans de l’interdiction des néonicotinoïdes ont remporté la bataille. Ils ont réussi à réunir la majorité qualifiée (16 pays représentant 65 % de la population européenne) indispensable pour mettre hors jeu ces trois insecticides accusés d’entraîner la mort des abeilles et de multiples autres insectes utiles pour la biodiversité et les cultures. L’imidaclopride, le clothianidine et le thiamethoxame fabriqués par les géants Bayer et Syngenta seront bannis dans l’Union pour toutes les cultures en plein champ. Plus précisément, à partir de 2019, leur utilisation sera restreinte à l’usage sous serre.

Cette décision a été fêtée comme une victoire par une grande majorité d’organisations de protection de l’environnement. Elle a été regrettée par les industriels et les principaux syndicats agricoles traditionnels. Mais si toute l’Europe bannira les néonics, un petit pays résistera encore et toujours à l’envahisseur : la Belgique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct