Un champion comme on les aime

PHILIPPE VANDE WEYER
PHILIPPE VANDE WEYER

D’un côté, la légende du judo belge, de l’autre, celui qui s’annonçait comme son digne héritier. Le plus jeune avait « bu » les paroles de l’ancien, surtout quand il lui avait avoué aimer son tempérament et regretter ne pas avoir vingt ans de moins pour pouvoir l’affronter. « En judo, comme ailleurs, 80 % du succès relève du mental et j’ai constaté que tu avais la rage de réussir, avait ajouté le champion olympique de Moscou 80. Et du potentiel. »

S’il n’a pas encore le palmarès de son prestigieux aîné, Toma Nikiforov en a, en tout cas, la mentalité. Ce samedi, il l’a prouvé à souhait en décrochant enfin ce premier titre majeur qui pourrait agir comme un déclic et lui ouvrir de belles perspectives. Après tout, Van de Walle avait un an de plus que lui lors de sa première médaille d’or continentale, décrochée quelques semaines avant son titre aux JO…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct