À Embourg, on a tout et on le sait

Corentin Di Prima. © Bruno Dalimonte.
Corentin Di Prima. © Bruno Dalimonte.

Bienvenue chez les premiers de cordée !, pourrait-on écrire en reprenant l’expression chère à Emmanuel Macron, et en caricaturant à peine. Plus proche d’Uccle que de Seraing, de Waterloo que de Vaux-sous-Chèvremont, les habitants d’Embourg nous le répéteront spontanément tout au long de nos cinq jours d’immersion parmi eux : « Ici, on a tout ! ».

La crise de confiance mise en lumière par notre enquête Noir Jaune Blues s’est-elle hissée jusqu’à « la colline des gens heureux » ? La réponse est plutôt négative. Il faut creuser dans les discussions pour amener les citoyens à aborder les grands thèmes de notre enquête. Point de migrants, très peu de chômage ou d’insécurité. Embourg semble évoluer loin des fracas du monde.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct