CDH et CD&V s’allient pour repenser Bruxelles: «La capitale n’a pas besoin d’utopie mais d’efficacité»

Pour mieux gérer Bruxelles, CDH et CD&V ont développé une vision commune. Pas besoin de repartir à zéro mais tous les acteurs doivent prendre leurs responsabilités. © Hatim Kaghat.
Pour mieux gérer Bruxelles, CDH et CD&V ont développé une vision commune. Pas besoin de repartir à zéro mais tous les acteurs doivent prendre leurs responsabilités. © Hatim Kaghat.

Si le CDH et le CD&V gouvernent ensemble à Bruxelles, le premier est dans l’opposition au fédéral alors que le second fait partie du gouvernement Michel. Parler de réformes institutionnelles bruxelloises d’une seule voix n’est donc pas forcément évident.

Antoine de Borman (CDH) et Benjamin Dalle (CD&V) ont choisi d’ignorer ce fossé afin de réfléchir ensemble à l’avenir de Bruxelles. Vous ne connaissez probablement pas leurs visages. Ils jouent pourtant des rôles clés au sein de leurs partis depuis plus d’une décennie. Aujourd’hui, ils s’expriment en tant que directeurs des centres d’études de leur formation politique. La Belgique et sa complexité institutionnelle, ils maîtrisent. Ils étaient à la manœuvre, en coulisse, lors la sixième réforme de l’Etat qui a renforcé le pouvoir des Régions, dont Bruxelles où ils résident. Et, franchement, ils ne sont pas pressés de s’y remettre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct