Bien-être animal: ne pas confondre éleveurs et particuliers

Les animaux de prairie doivent pouvoir s’abriter en cas de fortes chaleurs. © D.R.
Les animaux de prairie doivent pouvoir s’abriter en cas de fortes chaleurs. © D.R.

Le gouvernement wallon a approuvé en première lecture le Code régional pour le Bien-Etre des animaux. Une avancée saluée par les amis des veaux, vaches, cochons, sans oublier les chiens et les chats. Et même les dauphins, baleines et autres orques : il n’est pas inutile en effet de souligner que la législation wallonne interdit de détenir un cétacé… Le texte empêche aussi de collecter des poils ou des plumes sur des animaux vivants, de teindre ou de colorer une bébête ou d’expédier un autre par voie postale, autant savoir.

Mais le futur décret wallon ratisse très large. Certaines des dispositions concernent le monde agricole, et prioritairement les éleveurs qui sont en proie par ailleurs à d’importantes difficultés économiques et à des exigences sanitaires de plus en plus sévères.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Wallonie