Comme des rois N’est pas Ken Loach qui veut

<span>Comme des rois</span> N’est pas Ken Loach qui veut

Joseph est un joyeux arnaqueur, roi de l’embrouille, du mensonge, de l’escroquerie en porte-à-porte qui voudrait voir son fils Micka lui emboîter le pas. Mais Micka, lui, rêve de quitter ces galères paternelles et de devenir acteur. Ce qui n’arrange pas les affaires du père sous pression pour accumulation de loyers non payés.

Que transmet-on à ses enfants ? Comment s’émanciper de ses parents dans un contexte social âpre ? Pour son troisième long-métrage, Xabi Molia (Huit fois debout, Les conquérants) met toujours en scène des losers attachants avec bienveillance et dresse le portrait doux-amer d’une France en pleine précarité. Cela donne une gentille comédie sociale non misérabiliste et non vulgaire qui s’apparente à du sous-Ken Loach.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct