La fête est finie Un film tendre, mais aussi très juste

<span>La fête est finie</span> Un film tendre, mais aussi très juste

La fête est finie, c’est l’histoire d’une amitié, mais aussi d’une renaissance. Arrivées le même jour dans un centre de désintoxication, Céleste (Clémence Boisnard) et Sihem (Zita Hanrot) vont très vite se lier d’amitié, à en devenir fusionnelles. Un lien qui leur donnera du courage, de la force, mais qui sera également un obstacle dans le chemin de la guérison, car l’amitié, « c’est comme la came ».

Avec un regard vrai, profond et attachant, Marie Garel-Weiss raconte l’histoire de ces bras cassés qui luttent pour s’en sortir. La fête est finie est un film tendre, mais aussi très juste, servi pas un duo d’actrices remarquable. A côté de la talentueuse Zita Hanrot, une révélation : Clémence Boisnard. Avec une énergie qu’on pourrait comparer à celle d’une Adèle Exarchopoulos, elle irradie l’écran de sa présence à la fois explosive et vraie.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct