L’ex-James Bond Girl ne fait pas semblant

L’ex-James Bond Girl ne fait pas semblant

L’actualité immédiate et à venir de Olga Kurylenko pourrait faire rêver. À l’affiche de La mort de Staline, elle fait couple avec Romain Duris dans Dans la brume et fait partie de l’aventure de L’Homme qui tua Don Quichotte, de Terry Gilliam, prévu en clôture du Festival de Cannes. Et ce n’est pas tout, elle a joué dans Johnny English contre-attaque, troisième opus de la trilogie consacrée à l’agent secret britannique loser incarné par Rowan Atkinson et elle fait face à Vincent Cassel dans le prochain film de Jean-François Richet, L’empereur de Paris.

De Terrence Malik à Russell Crowe en passant par le film de science-fiction Oblivion, l’actrice française d’origine ukrainienne a gardé une plastique irréprochable mais a réussi à faire oublier sa carrière de mannequin pour s’imposer dans le paysage cinématographique international.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct