Quand Michel Francard s’enjaille avec les mots

Dans cet article
«
La chronique poursuit un objectif de vulgarisation
: elle se veut accessible aux personnes intéressées par la langue française
», précise Michel Francard.
« La chronique poursuit un objectif de vulgarisation : elle se veut accessible aux personnes intéressées par la langue française », précise Michel Francard. - Pierre-Yves Thienpont.

Vous avez de ces mots ». Et Michel Francard aussi, qu’il emploie notamment pour décortiquer les usages du français. Les lecteurs du Soir connaissent désormais bien le linguiste et professeur émérite de l’UCL à travers la chronique de langue qu’il tient depuis janvier 2016 chaque semaine dans nos colonnes. En tout, ce sont plus de 130 billets qui ont déjà été publiés. En version longue sur notre site internet le vendredi et en version brève dans la « Petite gazette » du journal du week-end. Michel Francard fait ainsi perdurer, avec un succès certain, une tradition de votre quotidien qui, sous la plume de Philippe Baiwir ou de Cléante en passant par Albert Doppagne, n’a cessé de chroniquer les usages de la langue française.

Toucher un autre public

Un peu plus de deux ans après le lancement de « Vous avez de ces mots », Michel Francard propose aujourd’hui une sélection de 36 billets issus de cette chronique hebdomadaire. « Il s’agit de proposer un confort de lecture accru des billets, sur un support papier, avec une belle mise en page », explique-t-il quand on lui demande pourquoi il a choisi d’en regrouper une série dans un livre. Il s’agit aussi de tenter de toucher un public autre que la communauté de lecteurs qui chaque semaine, lit et interagit avec lui via notre site ou les réseaux sociaux, ajoute-t-il.

« Cette chronique souhaite mettre en perspective le français d’aujourd’hui, en vue d’en dégager la dynamique interne. Comme bien d’autres domaines de notre vie sociale, la langue française connaît aujourd’hui une mutation accélérée. Cette transformation est aisément perceptible lorsqu’elle agit sur le vocabulaire ; beaucoup moins dans le cas de la prononciation ou de la grammaire. Elle nous invite à réfléchir sur l’avenir de ce moyen d’expression et de communication dont nous sommes les dépositaires, mais aussi les responsables (notamment pour son avenir) », dit Michel Francard.

Humour et style

Vous voulez des explications sur l’orthographe de o(i)gnon ? Connaître le sens du verbe « s’enjailler » ? Savoir comment prononcer « thermos », ou connaître l’histoire du fameux accord de proximité ? Vocabulaire, grammaire, prononciation, orthographe : les principaux domaines linguistiques sont couverts dans le livre, qui ne se veut évidemment pas exhaustif quant aux débats langagiers. Point de somme assommante ici, on n’est pas dans un syllabus de linguistique ! Le style est accessible et les lecteurs habitués à la chronique le savent, Michel Francard aime jouer de l’humour et du style, souvent taquin, pour intéresser aux variations du langage. Les billets sont illustrés par Jean Bourguignon. « Malgré le caractère parfois technique de certains développements, la chronique poursuit un objectif de vulgarisation : elle se veut accessible aux personnes intéressées par la langue française », résume notre chroniqueur.

Michel Francard continue bien entendu sa chronique hebdomadaire dans Le Soir. Rendez-vous chaque week-end pour aborder avec lui le français d’aujourd’hui, mais aussi de demain. Bon enjaillement !

> Tentez de remporter un des 200 exemplaires à gagner en répondant à ce quiz :

Invalid Scald ID.

Le quiz en version mobile.

«Je n’ai jamais une seule chronique d’avance!»

Corentin Di Prima

La langue française, ses usages et ses évolutions, propose un champ de recherche et d’analyse quasi infini. En tout cas très vaste. Comment choisir dès lors quelle question, quel mot, aborder chaque semaine ? Michel Francard a plusieurs cordes à son arc pour décider de quoi sa prochaine chronique sera faite. « Parfois, je m’appuie sur l’actualité récente », comme ce fut le cas récemment avec l’expression « La fête à Macron », qui a suscité, au-delà du débat politique, un débat linguistique en France. « J’ai aussi un dossier dans lequel je consigne les sujets possibles. J’en ai des dizaines », explique-t-il. Ceux-ci émanent notamment de la véritable communauté de lecteurs qui s’est formée autour de la chronique « Vous avez de ces mots ». Ses lecteurs inondent Michel Francard de suggestions, via les commentaires sur notre site ou sur les réseaux sociaux. « C’est souvent la communauté qui guide mes choix de sujets », explique notre chroniqueur. « Je n’ai jamais une seule chronique d’avance ! »

Nous lui avons demandé cinq questions linguistiques qu’il aimerait aborder en priorité dans ses prochains billets. Les voici.

– Un prochain billet sera consacré à l’étonnante extension de sens que prend la préposition « sur », laquelle a notamment supplanté le « à » (exemple : travailler sur Bruxelles).

– Un autre reviendra sur la question de la féminisation des noms de métier, en particulier dans les noms composés : comment féminiser homme-grenouille ou sapeur-pompier ; inversement, comment masculiniser sage-femme ?

– En matière de prononciation, je compte traiter de noms propres tels que Fexhe, Cerexhe, Xhoris, etc., qui présentent une curieuse graphie XH originaire de la région liégeoise. Comment la prononce-t-on ?

– Nul doute que les prochaines élections communales seront l’occasion d’évoquer les variantes bourgmestre / maire / maïeur.

– Quant à la chronique du WE des 19-20 mai, elle sera consacrée à un sujet bien de saison : la bloque ou le blocus ?

Sur le même sujet
LangueInternet
Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+

Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

1€ pour 1 mois
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose d'un compte
Je me connecte
1€ Accès au Soir+
pendant 24h
Je me l'offre
Je suis abonné et
je souhaite bénéficier du Soir+
Je m'inscris
A la une
Tous

En direct

Le direct