La France est venue vendre ses Rafale au gouvernement belge

L’offre comporte la fourniture de 34 Rafale et la participation au développement de la future version 4 du chasseur.
L’offre comporte la fourniture de 34 Rafale et la participation au développement de la future version 4 du chasseur. - Reuters

La France ne lâche rien. Elle entend bien vendre ses Rafale, fabriqués par Dassault, à la Belgique qui va remplacer ses 54 chasseurs bombardiers F-16 par 34 nouveaux appareils. Totalement hors course, voici encore quelques semaines, parce qu’elle n’avait pas répondu officiellement à l’appel d’offres lancé par le gouvernement belge, elle semble à nouveau en ordre de bataille. Ce mardi matin, en effet, des officiels français ont détaillé au ministère belge de la Défense la proposition de « partenariat approfondi et structurant » que la ministre française des Armées, Florence Parly, avait envoyée, sous forme d’une lettre de trois pages, à son homologue belge Steven Vandeput en septembre 2017. Une rencontre organisée à l’initiative du gouvernement belge. Preuve, s’il en est, que la porte n’est pas totalement fermée.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct