Le parcours du combattant du père des LuxLeaks

L’histoire finit bien pour le lanceur d’alerte Antoine Deltour, acquitté sur toute la ligne sur le volet LuxLeaks.
L’histoire finit bien pour le lanceur d’alerte Antoine Deltour, acquitté sur toute la ligne sur le volet LuxLeaks. - AFP.

L’histoire démarre le 13 octobre 2010. Antoine Deltour, salarié chez le consultant PwC au Grand-Duché du Luxembourg, prépare ses caisses. Il a démissionné un mois plus tôt et preste son avant-dernier jour de préavis. Avant de partir, il copie les documents qui pourraient encore lui servir, pour la suite de sa carrière. Dont des centaines de fichiers de formations internes à PwC. Et c’est là qu’il découvre qu’un dossier auquel il n’est pas censé avoir accès est en fait accessible. Un dossier qui comprend des rulings. Comprenez : des accords fiscaux ultra-confidentiels conclus entre un état (le Luxembourg) et une multinationale, et rédigés par les fiscalistes de PwC. Sans véritablement savoir pourquoi, Antoine Deltour en fait une copie. L’instinct. En 29 minutes, il télécharge 2.669 documents. Ce qui deviendra quatre ans plus tard « l’affaire LuxLeaks ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct