Catalogne: Une mauvaise surprise de la justice belge à son homologue espagnole

Sur les marches du palais de justice de Bruxelles, les trois anciens ministres catalans expliquent à quel point ils sont satisfaits de l’abandon des poursuites en Belgique.
Sur les marches du palais de justice de Bruxelles, les trois anciens ministres catalans expliquent à quel point ils sont satisfaits de l’abandon des poursuites en Belgique. - EPA.

Un véritable « coup de tonnerre ». C’est ce qui s’est produit mercredi avec la décision de la chambre du conseil – néerlandophone – de Bruxelles dans l’affaire des mandats d’arrêts européens (MAE) émis par la justice espagnole contre trois ex-ministres catalans en exil en Belgique : l’abandon pur et simple des poursuites.

Même le parquet a émis un avis négatif en parlant d’« irrégularité »… «  Elle s’explique par l’absence de mandats d’arrêt nationaux espagnols conformes incorporés dans les mandats européens », précise le parquet dans un communiqué en ajoutant que «  la procédure de remise a dès lors été déclarée sans objet  ». Si le ministère public a déjà dit qu’il ne fera pas appel, les autorités espagnoles n’ont pas la possibilité d’interjeter appel de la décision de la chambre du conseil.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct