Palme d’or pour « Une affaire de famille », du Japonais Kore-Eda : un joyau cinématographique

© AFP
© AFP

Cate Blanchett et son jury ont livré leur palmarès. Et leur choix nous réjouit. Car c’est avant tout le cinéma qui a été mis en avant même si certains choix ont une portée politique comme le Grand Prix donné à Spike Lee.

Palme d’or à « Une affaire de famille », du Japonais Kore-Eda. Choix magnifique pour un joyau cinématographique réalisé par un maître, le nouveau grand du cinéma japonais qui filme à hauteur d’homme avec une délicatesse, une élégance et une humanité hors pair. Le jury a jugé une œuvre, pas un film de femme ou un film d’homme. Et tant mieux pour le cinéma, les cinéastes hommes et les cinéastes femmes. Unanimité autour d’un film qui transcende tout ce qui s’est défendu à Cannes cette année, les combats des femmes, des minorités pour un « tous ensemble » plus créatif, plus porteur, plus humain.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct