En mer de Chine méridionale, Pékin joue le fait accompli

Des navires américains ont récemment patrouillé au large de Woody Island, un îlot des Paracels, transformé en base militaire par Pékin.
Des navires américains ont récemment patrouillé au large de Woody Island, un îlot des Paracels, transformé en base militaire par Pékin. - Reuters.

C’est vrai, c’est loin, la mer de Chine méridionale. Bordées par la Chine, Taïwan, les Philippines, Brunei, la Malaisie et le Vietnam, ces eaux exotiques ne semblent à première vue guère nous concerner, nous les Européens. Et on pourrait se dire que les archipels d’îlots – Paracels, Spratleys, Scarborough — que se disputent ces différents pays sont des affaires purement asiatiques.

Sauf que 40 % du commerce extérieur de l’Union européenne passe par bateaux dans ces eaux. Et que la Chine s’est lancée ces dernières années dans une politique extrêmement agressive, annexant purement et simplement certains de ces îlots revendiqués par plusieurs pays. Elle y a même construit des infrastructures de plus en plus militaires. Et veut décider qui a le droit d’y passer puisqu’elle estime qu’il s’agirait selon elle de ses eaux territoriales. Mais les Etats-Unis y patrouillent régulièrement lors d’exercices militaires pour bien montrer que ces zones n’appartiennent pas à la Chine.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct