Noureddine Hamecha voulait attaquer le Shape: 12 ans requis

La Sûreté de l’État soupçonnait notamment Noureddine Hamecha d’assurer la logistique (fabrication et livraison de faux documents, notamment) au profit de l’État islamique.
La Sûreté de l’État soupçonnait notamment Noureddine Hamecha d’assurer la logistique (fabrication et livraison de faux documents, notamment) au profit de l’État islamique. - DR.

Une peine de 12 ans de prison, 10.000 euros d’amende et la déchéance de la nationalité belge : telles sont les sanctions requises, ce vendredi au tribunal correctionnel de Liège, à l’encontre de Noureddine Hamecha, un belgo-algérien de Frameries poursuivi pour avoir participé aux activités d’une organisation terroriste, en l’occurrence l’État islamique, avec les circonstances aggravantes qu’il en aurait été un dirigeant et qu’il est en récidive. Il aurait tenté de recruter des jeunes filles prêtes à se marier avec des combattants ; il aurait également imaginé un attentat aux abords du Shape, à Mons, à l’occasion de la brocante organisée ponctuellement, où de nombreux militaires en partance revendent leurs effets personnels. «  Si Dieu le veut, il y aura une catastrophe avant qu’ils ne sentent le danger arriver ! », affirmait-il le 16 juillet 2016, jour de l’attentat de Nice, à un de ses contacts lié à l’État islamique.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct