Ah/Ha Une pièce qui va crescendo

<span>Ah/Ha</span> Une pièce qui va crescendo

Danseuse mythique de Jan Fabre, qui l’a mise en scène dans le mémorable Quando l’uomo principale è una donna , Lisbeth Gruwez y soumettait son corps à un goutte-à-goutte d’huile d’olive, solo sensuel et glissant qu’elle a joué 150 fois, devenant une icône de la danse et de l’art contemporains. Aujourd’hui, Lisbeth Gruwez s’est émancipée de cet épisode pour fonder sa propre compagnie, Voetvolk, avec Marteen Van Cauwenberghe.

Après un très remarqué solo, It’s going to get worse and worse and worse, my friend , en 2011, qui déconstruisait la gestuelle d’un télévangéliste américain, entre transe et manipulation, la chorégraphe a imaginé une pièce de groupe sur le rire. « C’est l’une des émotions les plus extrêmes de l’homme », explique l’artiste.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct