Funérailles de Lucile et Soraya à Liège: «La police continuera à servir, debout, sans peur»

Funérailles de Lucile et Soraya à Liège: «La police continuera à servir, debout, sans peur»

Aux abords du mur d’enceinte du cimetière de Robermont, le plus grand de la Cité ardente, régnait ce mardi une atmosphère particulière. Dès 9 heures, des riverains s’étaient postés à leurs fenêtres, au premier étage, guettant l’arrivée du cortège de motards précédant les corbillards transportant les corps de Lucile Garcia et Soraya Belkacemi, les deux policières victimes de la tuerie de Liège. Une partie du centre funéraire était fermée au public et des barrières nadar avaient été installées pour que seuls les proches des policières, les officiels, les membres de la police et les journalistes aient accès au parking du funérarium, où un grand écran avait été installé. Quelques badauds étaient quand même venus s’appuyer sur les barrières, parfois une fleur à la main. Ils voulaient être là, et « partager la peine » des policiers.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct