Bombino Deran

<span>Bombino</span> Deran

Il y a deux ans, nous rencontrions à Paris le Touareg nigérien Bombino (Omara Moctar de son vrai nom), à l’occasion de la sortie de son album Azel. Après la production à Nashville de Dan Auerbach des Black Keys, pour l’album Nomad en 2013, c’est Dave Longstreth, de Dirty Projectors, qui avait enfermé Bombino et son groupe dans un studio de Woodstock.

Cette fois, l’éternel nomade a posé sa guitare électrique à Casablanca, dans un studio appartenant au roi Mohammed VI, pas moins. Cela faisait dix ans que Bombino n’avait plus enregistré sur le sol africain. En dix jours, il a mis en boîte Deran, qui signifie « bons baisers ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct