Le littoral ne connaît plus la marée basse

Après quelques années calmes, le vent de l’immobilier s’est remis à souffler avec insistance sur la côte belge. En 2017, le nombre de transactions a été légèrement supérieur au volume de 2016 qui avait constitué une année record.
Après quelques années calmes, le vent de l’immobilier s’est remis à souffler avec insistance sur la côte belge. En 2017, le nombre de transactions a été légèrement supérieur au volume de 2016 qui avait constitué une année record. - Sylvain Piraux.

Le marché immobilier à la mer du Nord a connu une année 2017 particulièrement agitée. Par rapport à 2016, les transactions ont connu une hausse de 0,5 %. C’est ce qu’indiquent les notaires dans leur dernier baromètre de la Côte.

Cette hausse est minime, voire insignifiante, mais elle doit être mise en rapport avec une année 2016 qui avait été quant à elle exceptionnelle puisqu’un record de transactions avait été établi.

Il va sans dire, toutefois, que l’activité varie d’une commune à l’autre. Les plus actives ? Ostende et Knokke, qui représentent près de 40 % de toutes les transactions réalisées sur la Côte (20 % pour Ostende et 18 % pour Knokke).

Si elle attire les particuliers comme les purs investisseurs, la mer voit aussi le chiffre d’affaires de son immobilier peser toujours plus lourd dans la balance nationale : 4,9 %.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct