«I-Dyle», le nouvel écoquartier qui ne fait pas l’unanimité

Un arbre plutôt qu’une brique. Un mauvais symbole pour les riverains qui souhaitaient que la Région réhabilite d’abord la Sucrerie.
Un arbre plutôt qu’une brique. Un mauvais symbole pour les riverains qui souhaitaient que la Région réhabilite d’abord la Sucrerie. - J.-P. D.V.

Tout est symbole. Pour Matexi, le lotisseur du nouvel écoquartier baptisé « I-Dyle », planter un chêne à l’endroit d’un futur verger du Pavé Saint-Joseph, à Genappe, plutôt que de poser une première brique, c’est mettre en lumière la durabilité de ce futur quartier qui, d’ici huit ans, au terme d’un investissement d’environ 70 millions d’euros, accueillera 600 nouveaux habitants répartis dans 135 maisons et 115 appartements. Corine Buffoni, la responsable de Matexi pour le BW, cite même l’écrivain Gilbert Cesbron : « Parfois, un arbre humanise mieux un paysage que ne le ferait un homme. »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct