«La résistance est loin d’avoir disparu de nos sociétés»

Les formes de résistance dans nos sociétés ne prennent pas nécessairement un aspect aussi spectaculaire que celle de cet homme à la place Tian’anmen.
Les formes de résistance dans nos sociétés ne prennent pas nécessairement un aspect aussi spectaculaire que celle de cet homme à la place Tian’anmen. - REUTERS.

Résister, mais à quel prix ? C’est la question que pose, dans la dernière livraison de sa publication Société en changement*, l’Institut d’analyse du changement dans l’histoire et les sociétés contemporaines (Iacchos), qui regroupe 10 centres de recherche de l’UCL. Menée par le sociologue Jean-Michel Chaumont et l’anthropologue An Ansoms, la recherche s’intéresse à l’évolution de la notion de « résistance » depuis la Seconde Guerre mondiale. Car si dans l’imaginaire collectif, le terme reste intimement lié à la Résistance avec un grand « R », d’autres formes de résistance, certes moins romantiques mais peut-être plus répandues, ont depuis été mises en lumière par les sciences sociales.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct