Les migrants de l’Aquarius, refoulés, pas encore sauvés

Les migrants de l’Aquarius, refoulés, pas encore sauvés

L’annonce, du gouvernement espagnol, d’accueillir le navire Aquarius chargé de 269 migrants sauvés au large des côtes libyennes, a provoqué un soulagement général en Europe. Alors que les commentaires politiques occupaient tous les médias, les informations provenant du navire lui-même en fin de journée restaient éminemment énigmatiques : l’équipage n’avait encore reçu aucune instruction ni information officielle quant à la destination sur laquelle mettre le cap.

Une navette maltaise a amené à l’Aquarius eau et biscuits, suite à l’annonce par le gouvernement maltais d’approvisionner le bateau, qui ne disposait plus de réserves. Il faudra à l’Aquarius plusieurs jours pour traverser les 700 milles nautiques qui le séparaient de Valence, le port choisi par l’Espagne pour accueillir les migrants refusés tant par l’Italie que par Malte, les deux terres les plus proches.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct