Les dessous de l’after bruxelloise de Bruno Mars

Les dessous de l’after bruxelloise de Bruno Mars
Sébastien Nagy

L’endroit est passé à un cheveu de la malédiction. Imaginez : qu’il se soit appelé Louise Gallery, Gotha ou Fiesta, il a connu trois faillites en quelques mois à peine ! Il fallait donc un changement radical au moins pour y installer encore un club. Après cinq ans de soirées, de fêtes et de concerts, le Bloody Louis, où Bruno Mars viendra chanter ce samedi 16 juin après son concert à Werchter Boutique, peut bien annoncer « mission accomplie ! ». «  C’était un gros pari à l’origine, résume Jon Tyler, le directeur artistique des lieux, et en même temps, il n’y avait plus rien à perdre puisque tout était déjà perdu. »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct