Selon Verbist, il n’y a jamais eu de fraude à la viande chez Veviba

Selon Verbist, il n’y a jamais eu de fraude à la viande chez Veviba
René Breny. Le Soir.

Dans la lettre ouverte de six pages que Vervist a envoyée à la presse lundi soir, le groupe rompt trois longs mois de silence. Il réplique point par point à toutes les accusations dont sa société Veviba à Bastogne a fait l’objet. Dans le viseur de l’industriel de la viande : la justice mais surtout l’Agence pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) et son ministre de tutelle, Denis Ducarme (MR). Dans son texte, le groupe Vervist s’emploie à démontrer qu’il aurait fait l’objet d’un acharnement de la part des autorités fédérales.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct