Guillermo Guiz chronique le Mondial : «L’apnée Coupe du monde»

Guillermo Guiz
Guillermo Guiz - Dominique Duchesnes

Le seul attrait de ce premier match, c’est que c’est le premier match (je signale au journal Le Soir qu’il n’est pas obligé de me rémunérer pour cette première phrase). Et le premier match, sauf exception, on est uniquement devant parce qu’il nous dit la texture de la nouvelle Coupe du monde, son nouveau ballon, la couleur de son gazon, les décibels de ses tribunes. Sinon, Russie-Arabie saoudite, dans n’importe quel autre contexte, il faudrait me forcer.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Coupe du monde