Dries, même espagnol, reste Dries

Une création du belge Dries Van Noten pour le printemps-été 2016.
Une création du belge Dries Van Noten pour le printemps-été 2016. - reuters

Il répétait que quand il arrêterait, sa maison s’éteindrait avec lui. Que son nom ne lui survivrait pas. Ça désolait ses fans mais c’était bien à l’image de ce créateur hors-norme qui refuse depuis trente ans toutes les offres de rachat des grands groupes de luxe.

Jeudi pourtant, l’Anversois Dries Van Noten a cédé la majorité de son capital au groupe espagnol Puig, société familiale fondée à Barcelone en 1914, spécialisée dans les parfums et les cosmétiques. Déjà propriétaire des maisons de couture Jean Paul Gaultier, Nina Ricci, Carolina Herrera et Paco Rabanne, elle produit sous licence, dans le domaine des parfums, les marques Comme des Garçons, Prada, Valentino, Mango, Massimo Dutti et les fragrances de stars comme Antonio Banderas ou Shakira.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct