Filmer les conseils communaux? Les bourgmestres disent: «Oui, mais…»

Pas d’autres obstacles que financier et psychologique à la retransmission par caméras des conseils communaux.
Pas d’autres obstacles que financier et psychologique à la retransmission par caméras des conseils communaux. - Mathieu GOLINVAUX.

Saint-Gilles, une soirée toride du mois de mai. Dans la chaleur étouffante du conseil communal, un membre de l’opposition sautille sur son siège. Armé de sa tablette, Vincent Henderick (CDH) exige un vote à main levée sur l’horaire de fermeture des terrasses, sujet numéro 1 de conversation des habitants depuis quelques jours. La majorité se crispe. On débat longuement. Parce qu’il a « perturbé » la séance, l’autorisation de diffuser les images en direct sur internet lui sera finalement refusée.

Toujours fâché, Vincent Henderick va demander lors du prochain conseil que tous les débats soient filmés et retransmis sur le site de la commune et les plateformes comme Facebook. Le bourgmestre Charles Picqué (PS) n’est pas contre. Il connaît déjà les caméras du parlement bruxellois. Il rappelle cependant que cela coûte de l’argent et risque de vider encore plus le mini-public.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct