La vie de famille soumise à la volonté européenne

La directive aurait pu aboutir à une revalorisation des indemnités perçues en cas de congé parental
La directive aurait pu aboutir à une revalorisation des indemnités perçues en cas de congé parental - D.R.

Une Europe plus sociale ? C’est une des lignes de force de la présidence de Jean-Claude Juncker, martelée à l’envi. L’initiative de la Commission visant une meilleure conciliation entre famille et travail s’inscrit précisément dans cette dynamique. Congés parentaux, de paternité ou pour les aidants, formules de travail plus souples : autant d’outils que la Commission souhaitait élargir et renforcer pour soulager les familles européennes, et, particulièrement, les femmes. Pourtant, force est de constater que si la Commission et le Parlement soutiennent le projet depuis un an, le Conseil de l’UE, lui, freine. Ce jeudi, les ministres des états membres se réunissent au Conseil et doivent trancher : ils donnent leur feu vert (et donc un mandat) pour de prochaines négociations… ou ils enterrent la proposition d’une nouvelle directive.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct