Charleroi: le projet de BHNS crée des tensions au sein de la majorité communale

Le bourgmestre de Charleroi Paul Magnette ne l’a pas bonne à l’égard de ses coéquipiers de majorité.
Le bourgmestre de Charleroi Paul Magnette ne l’a pas bonne à l’égard de ses coéquipiers de majorité. - Pierre-Yves Thienpont.

L’idée, c’est de créer une ligne performante et rapide. Si le principe fait l’unanimité, il n’en va pas de même des prix à payer en termes de mobilité et de qualité de vie. Car pour rendre le produit compétitif et recruter des usagers, il faut qu’il soit plus efficace que la voiture personnelle : avec des sites propres et un maximum de priorités sur le trafic ordinaire. Notamment, la mise en sens unique d’un tronçon de pénétration très fréquenté : le bas de l’avenue Pastur. Ainsi, le scénario d’itinéraire auquel a travaillé la Société régionale Wallonne des Transports (SRWT) avec le bureau d’étude Transitec prévoit d’y aménager deux bandes réservées dans chaque sens, et d’y interdire la descente des autres véhicules. Une hypothèse très largement rejetée dans ce quartier où habite Paul Magnette. D’abord, les habitants craignent un report du trafic sur les voies secondaires. Ensuite, cela mettrait des commerces de proximité en grande difficulté.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct