Romelu Lukaku, recordman en mal d’amour

@AFP
@AFP

«   Seul l’arbre qui a subi les assauts du vent est vraiment vigoureux, car c’est dans cette lutte que ses racines, mises à l’épreuve, se fortifient  ». Romelu Lukaku n’a jamais lu Sénèque, poète romain du premier siècle après Jésus-Christ. Il préfère la culture américaine. Pourtant, il devrait s’en inspirer. Comme il devrait savoir que c’est toujours les grands arbres qui prennent le plus de vent. Et ça, il devrait s’en contenter, voire s’en féliciter, lui qui s’est toujours rêvé en héros de tout un peuple. Si la critique ne l’a pas épargné et continue à l’égratigner, c’est justement parce qu’il polarise l’attention. Aucun débat ne naît sans un sujet digne d’intérêt.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Diables rouges