Russie: face aux errements de l’Union européenne, Moscou mise sur les dialogues bilatéraux

Vladimir Poutine et son ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov
: Moscou regarde avec délice les tensions internes à l’Union européenne.
Vladimir Poutine et son ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov : Moscou regarde avec délice les tensions internes à l’Union européenne. - Reuters.

Depuis Moscou,

E t Moscou, ce n’est pas l’Europe ? » C’était en 2004, lors d’une banale conférence de presse. A peine nommé ministre des Affaires étrangères du Kremlin de Vladimir Poutine, Sergueï Lavrov ne cachait pas ce jour-là son irritation. Maître déjà en vraies fausses colères diplomatiques, placées avec un léger sourire aux lèvres et une nuance d’ironie dans le ton, il pestait contre ce que Moscou, fâché d’être isolé après l’extension de l’Union européenne, considère comme l’arrogance de Bruxelles. D’où, en guise de réplique, son malin plaisir à profiter des faiblesses de l’UE pour attiser les divisions internes et mieux avancer ses pions directement avec les capitales des Etats-membres.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct