Le regroupement familial est «un droit sous pression» en Belgique

François De Smet, directeur de Myria, se demande si la procédure du regroupement familial n’est pas devenue trop stricte.
François De Smet, directeur de Myria, se demande si la procédure du regroupement familial n’est pas devenue trop stricte. - Mathieu Golinvaux.

Les images ont choqué le monde : des enfants séparés de leurs parents, parqués dans des cages, en totale détresse. Il n’y a pourtant pas qu’aux Etats-Unis que des familles de migrants sont éclatées, souligne Myria (le Centre fédéral Migration), dans son rapport annuel présenté mardi. En Europe aussi ! « Le droit au regroupement familial est davantage mis sous pression en Belgique depuis une réforme de 2011, souligne François De Smet, directeur de Myria. Il était tout à fait normal de resserrer les normes, notamment d’imposer des conditions de ressources. Mais aujourd’hui, on peut se demander si la réglementation n’est pas trop stricte, si le formalisme n’est pas exagéré.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    À la Une du Soir+