Chvrches Love is dead

<span>Chvrches</span> Love is dead

La pop a ceci de magique que, du moins lorsqu’elle est bien faite, son effet est direct, instantané, enjoué, bref, divertissant. Un petit soleil de trois minutes dans une journée pluvieuse. Mais à quel moment trace-t-on un trait en se disant que c’est trop ? C’est déjà ce qu’on reprochait à leurs débuts (et à tort) à Depeche Mode, Blur ou Wham ! (de MA VIE, je défendrai l’héritage de George Michael ! – NDLR). C’est ce qu’on peut reprocher aujourd’hui à Chvrches. À tort ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct