Pourquoi les Diables rouges n’ont pas calculé contre l’Angleterre

@News
@News

La fin de l’histoire nous sera bien sûr contée plus tard, comme pour mieux retenir le souffle de chacun d’entre nous. Mais ce qui s’est passé ces 48 dernières heures à l’abri des murs du Moscou Country Club entrera peut-être dans les annales. D’ici là, elle tend au moins à confirmer la formidable impression de sérénité que dégage le groupe Belgique.

Flashback la veille du match. Dans la salle de presse bondée du stade de Kaliningrad, Gareth Southgate vient tout juste de vanter les vertus du winning spirit anglais sans que personne ne prête attention au son du pipeau. Patientant dans la waiting-room de la FIFA, Roberto Martinez s’apprête à suivre dans un exercice déjà périlleux en temps ordinaire mais carrément casse-gueule en temps de suspicion extrême. Le lendemain à la même heure, ce sera à celui qui… ne tirera pas le premier. Un scénario what the f.ck au possible, se dit-on avec un confrère anglais.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    À la Une du Soir+