Le gouvernement cède au chant des sirènes pro-nucléaires

Le 30 mars 2018, Charles Michel, sa ministre de l’Energie et ses vice-Premiers présentaient la «
stratégie énergétique fédérale
». © Reporters.
Le 30 mars 2018, Charles Michel, sa ministre de l’Energie et ses vice-Premiers présentaient la « stratégie énergétique fédérale ». © Reporters.

Une nouvelle instance va voir le jour, dans le paysage énergétique belge : le « Comité fédéral Energie », qu’on appellera ici le Comité. Il sera chargé d’assurer la réalisation de quatre objectifs : garantir la sécurité d’approvisionnement du pays, la durabilité de l’énergie à court et à long terme, garantir également son « abordabilité » (autrement dit veiller à ce que l’énergie ne coûte pas trop cher), et, last but not least, ce Comité devra assurer la fermeture de la génération actuelle de réacteurs nucléaires en 2025. Tout un programme…

Le Soir a pu mettre la main sur l’avant-projet de loi « portant création d’un Comité fédéral Energie ». Un texte porté par la ministre de l’Energie, Marie-Christine Marghem (MR), et actuellement en discussion au sein du gouvernement Michel.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct