Seine Escaut, un projet… fleuve

Dans les années 80 déjà on parlait du rêve ultime d’une liaison fluviale à grand gabarit entre le bassin parisien de la Seine et le nord de l’Europe via l’Escaut. Mais c’est officiellement en 2004 que le gouvernement français en fait un de ses 30 projets prioritaires. Car cette liaison nécessite le creusement d’un nouveau canal de 106 km entre Compiègne et Dunkerque. Et c’est le financement de ce chantier titanesque qui est aujourd’hui discuté fermement en France, et pour cause : plus de 4 milliards d’euros doivent être trouvés pour le réaliser. En attendant, la Belgique et la Wallonie, très intéressées par le projet qui assurerait un développement économique tout au long de la voie d’eau, ont pris les devants en assurant la mise à gabarit de l’Escaut et surtout des ouvrages d’art (pont, écluses…) qui le surplombent. Le pont des Trous est un des derniers nœuds de la liaison à régler. Mais les Tournaisiens refusent qu’on y touche avant d’avoir toutes les certitudes côté français.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct