Le design du Pont des Trous de Tournai suscite la polémique

Le permis a été introduit sur base de ce plan du pont des Trous avec trois arches et sans courtine.
Le permis a été introduit sur base de ce plan du pont des Trous avec trois arches et sans courtine. - JL DERU/photo-daylight.com /scaldistournai.

Le soleil éclatant de ce début d’été scintille sur les eaux brunâtres de l’Escaut offrant une réverbération unique sur le Pont des Trous. Les péniches vont et viennent, certaines avec beaucoup plus de précautions que d’autres lorsqu’il s’agit d’emprunter l’arche centrale de cette porte d’eau du XIIe siècle. C’est que la manœuvre est délicate et même interdite aux bateaux de gros gabarit (plus de 2000 tonnes), beaucoup trop imposants pour passer. Longtemps, le pont des Trous de Tournai a joué son rôle à merveille : un goulot d’étranglement infranchissable des éventuels envahisseurs. Sept cents ans plus tard, l’édifice classé pour sa partie historique – les arches ont été détruites durant la guerre – est de nouveau au cœur d’une âpre bataille tant politique qu’économique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct