La définition belge du viol intègre déjà le consentement, mais...

Capture d’écran issue du clip «
Till It Happens To You*
» de Lady Gaga dénonçant le viol sur les campus américains. © Youtube.
Capture d’écran issue du clip « Till It Happens To You* » de Lady Gaga dénonçant le viol sur les campus américains. © Youtube.

Depuis ce dimanche, en Suède, est considéré comme un viol tout acte sexuel avec une personne qui n’y a pas consenti explicitement. Cette législation, portée par la majorité sociale-démocrate-écologiste, et votée par le parlement suédois en mai, met donc l’accent sur le rôle du consentement dans les rapports sexuels. Auparavant, le viol était défini juridiquement comme tout acte sexuel accompli sous la menace ou accompagné de violences. La charge de la preuve est donc désormais inversée : ce sera à l’agresseur de prouver que la victime présumée avait dit oui, plutôt que le contraire. Deux nouveaux crimes naissent de cette réforme : le viol « par négligence » et l’abus sexuel.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct