Dépénalisation de l’IVG: une avancée qui déçoit déjà

Le nouveau texte va-t-il satisfaire les féministes
? Visiblement non, le droit à la liberté de disposer librement de son corps n’est pas encore totalement consacré.
Le nouveau texte va-t-il satisfaire les féministes ? Visiblement non, le droit à la liberté de disposer librement de son corps n’est pas encore totalement consacré. - Zumapress.

Coup de théâtre. Alors que la commission Justice doit ce mercredi revenir sur les propositions de loi des partis de l’opposition visant à sortir l’avortement du code pénal, la majorité annonce qu’elle va elle-même déposer un texte en ce sens. On savait que des tractations étaient en cours depuis un certain temps entre partenaires de majorité : elles ont finalement abouti la veille de la commission Justice lors de laquelle six partis de l’opposition allaient défendre un texte commun. MR, N-VA, VLD et, surtout, CD&V, se sont donc entendus pour dépénaliser complètement l’interruption volontaire de grossesse. Pour David Clarinval, chef de groupe MR à la chambre, «  on peut se réjouir de cet accord, qui est une avancée historique pour les femmes. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct